Blog du site www.atousante.com

Le blog du site AtouSante propose des informations en santé, droit du travail, droit social, droit disciplinaire et des actualités à propos des nouvelles technologies dans le monde du travail

mercredi 5 mai 2010

Quel est le principe du TEP scan, examen 18 FDG TEP/TDM

Ce nouvel examen d'imagerie médicale semble prometteur dans la prise en charge des cancers.
60 TEP scan sont actuellement disponibles en France : ils couplent une tomographie par émission de positons, TEP, à un scanner, TDM.

Cette imagerie moléculaire de la cellule est une nouvelle technique très puissante qui dépiste le métabolisme exacerbé du glucose.
Marburg a mis en évidence en 1956 une augmentation de la glycolyse aérobie dans les cellules tumorales.

Le traceur utilisé est un analogue fluoré du glucose, 18 FDG, Fluorodéoxyglucose : un fluor 18 a été placé à la place d'un groupement OH du glucose. Cet analogue fluoré du glucose constitue un leurre pour la cellule puisque le glucose entre dans la cellule, se phosphoryle mais se trouve piégé sous la forme 18 FDG-6-P, un fluor se trouvant à la place d'un groupement OH.
Le traceur peut être détecté puisque le fluor 18 émet un signal : le fluor émet un positon, cet électron fabrique 2 photons, il y a donc émission d'un rayonnement. On réalise une tomographie par émission de positons, TEP.

D'autres radiotraceurs permettent de tracer le tissu tumoral.

Cette imagerie, le TEP scan, permet d'étudier l'anatomie grâce au scanner, TDM et le métabolisme grâce au TEP. Une fusion de TDM et TEP est ensuite réalisée.

Les applications pour le TEP scan sont de plus en plus nombreuses, puisque cet examen permet de mettre en évidence de façon très contrastée les tumeurs, les métastases ( viscérales ou ganglionnaires). Un diagnostic de malignité, un bilan d'extension, un bilan thérapeutique, un bilan de récidive, voire une estimation pronostique pourront ainsi être réalisés dans la plupart des cancers.
Cet examen manque de spécificité, puisque les infections, les inflammations consomment également plus de glucose. Par conséquent cette imagerie devra être réalisée par exemple, à distance d'une chirurgie, ou d'une radiothérapie, compte tenu des phénomènes inflammatoires.