Blog du site www.atousante.com

Le blog du site AtouSante propose des informations en santé, droit du travail, droit social, droit disciplinaire et des actualités à propos des nouvelles technologies dans le monde du travail

mercredi 22 février 2012

Faire preuve de bon sens numérique sur les réseaux sociaux !

Internet est un espace public au sein duquel existent des espaces partagés, c'est à dire des espaces censés être privés dans lesquels on peut partager des contenus Facebook, Twitter, Linkedin, etc

AXA qui vient de publier 20 conseils pour faire preuve de bon sens numérique, élaborés conjointement par plus de 500 collaborateurs de l'entreprise, rappelle à juste titre, que c'est à chacun de protéger sa vie privée sur un réseau social, cela relève de la responsabilité individuelle et non de la responsabilité du réseau social.
Bien savoir paramétrer la confidentialité de ses données personnelles sur les réseaux sociaux ne suffit pas, puisque les réseaux sociaux modifient sans arrêt leurs conditions d’utilisation, un compte peut être piraté, un bug informatique pourrait donner accès aux données personnelles, les réseaux sociaux utilisent les données privées pour vendre leurs espaces publicitaires et un membre de l’entourage peut dupliquer du contenu et le rendre public.
Il faut s’attendre à ce que les informations qui concernent la vie privée puissent être publiques un jour, un contenu publié aujourd’hui pourrait nuire à l’image que l’on veut donner de nous plus tard.
Néanmoins, plus on limite le nombre de personnes, d’amis qui ont accès aux informations que l’on diffuse, moins il y a de risque qu’elles deviennent publiques.
Dans tous les cas, mieux vaut ne pas publier certaines données sur le web : sa date de naissance car c'est un élément fort pour authentifier une personne ( l’usurpation d’identité prend de l’ampleur actuellement), son adresse postale, ses dates de vacances, les photos de son intérieur, etc
Il est conseillé de faire une veille permanente sur internet avec son nom et son prénom : en saisissant ses nom et prénom dans la zone de recherche de Google par exemple, ou en créant une alerte Google, avec son nom et prénom.

Il faut tenter de faire disparaître des contenus qui nuisent à notre réputation : à l’amiable dans un premier temps puis en cas d'échec par voie judiciaire.

Salariés et employeurs se trouvent dans le même espace numérique: il ne faut ne pas divulguer sur internet une information que l’on ne partagerait pas à l’extérieur de l’entreprise, un salarié ne doit pas compromettre la réputation de son employeur.
Sachant que nous avons une vie professionnelle et une vie personnelle, mieux vaut créer deux profils, un privé et un professionnel , parce que Facebook et Google + ne prennent pas en compte l’évolution des relations avec des collègues de travail, par exemple.

Dans le cadre d'une procédure de recrutement un employeur ne doit théoriquement pas utiliser les réseaux sociaux pour collecter des informations personnelles sur le candidat qu'il s'apprête à recruter, comme le précise la charte réseaux sociaux, internet, vie privée et recrutement.
Néanmoins de nombreux employeurs ont pris l'habitude de faire quelques clics sur internet pour recueillir des informations à propos d'un candidat, il est donc préférable d'avoir une e-réputation irréprochable...
Certains employés ont également connu quelques déboires pour avoir publié certaines informations sur Facebook alors qu'ils étaient en congé maladie de longue durée...

Personne ne nous oblige jamais à publier quoi que ce soit sur le web, ce que l’on publie résulte de notre choix et relève de notre seule responsabilité. Mais sachant que sur les réseaux sociaux, nous nous trouvons dans un espace public, il faut toujours penser à protéger l’intimité de sa vie privée et respecter celle de ceux qui nous entoure en s'abstenant de les exposer sur les réseaux sociaux.