Blog du site www.atousante.com

Le blog du site AtouSante propose des informations en santé, droit du travail, droit social, droit disciplinaire et des actualités à propos des nouvelles technologies dans le monde du travail

mercredi 18 août 2010

Aptitude médicale au poste de marin

C’est l’arrêté du 16 avril 1986 qui fixe les critères d’aptitude pour le métier de marin à bord des navires de commerce de pêche et de plaisance.

Est une contre-indication pour le métier de marin toute affection qui empêche le marin d’accomplir ses fonctions mais également toute pathologie qui crée un risque chez un sujet qui se trouve, compte tenu de son activité professionnelle hors de portée de tout secours médical approprié.

Ce sont les médecins des gens de mer qui sont chargés d'apprécier l'aptitude physique des marins, les examens ont lieu au moins une fois par an.


Acuité visuelle requise pour les marins

Examen de la vue

Pour l’admission dans la profession
En vision de loin avoir au moins 8/10 ème à un œil et 7/10ème à l’autre,
ou bien 9/10ème à un œil et 6/10ème à l’autre.
En cas de port de correction visuelle ( la possession d’une paire de lunette de rechange à bord est obligatoire dans ce cas)
l’acuité sans correction doit être au moins de 6/10ème et 4/10ème,
ou bien 5/10ème sur chaque œil.

Après 3 ans de navigation,
avoir au moins 6/10ème sur chaque oeil,
et au moins 3/10ème sur chaque œil, en cas de port de correction visuelle ;

La vision des couleurs peut être perturbée au test d’ISHIHARA mais la lecture des feux colorés à l’appareil de Beyne ( norme marine) doit être normale.

Exemples de pathologies qui contre-indiquent le métier de marin

Pathologies pulmonaires
Une radiographie pulmonaire est réalisée systématiquement à l’entrée dans la profession.
Les pathologies qui provoquent une insuffisance respiratoire sont des contre-indications.

Le diabète, sous toutes ses formes , ne permet pas d’entrée dans le métier de marin.
Un diabète de type 1 entraîne l’inaptitude définitive à la navigation,
un diabète de type 2 équilibré peut être compatible avec la poursuite du travail à bord des navires.

Certaines obésités, des troubles importants du métabolisme des lipides, de l’acide urique peuvent être des contre-indications.

Certaines maladies digestives entraînent l’inaptitude à la navigation, telles que les oesophagites, les ulcères gastro-duodénaux et leurs complications ( sauf s’ils sont traités avec un bon résultat confirmé par fibroscopie), les rectocolites hémorragiques en cas de poussées fréquentes, les maladies de Crohn évolutives, les hémochromatoses en cas de retentissement hépatique.

Au plan cardiaque
Pour les porteurs de prothèse valvulaire, seuls les porteurs de bioprothèse peuvent naviguer, puisque la prise de traitement anticoagulant est une contre-indication.
L’insuffisance cardiaque, la myocardiopathie, ainsi que l'angorsous toutes ses formes sont des contre-indications.
Après infarctus, revascularisation ou angioplastie coronarienne, la reprise peut être autorisée en l’absence de séquelles ( après épreuve d’effort, coronarographie).
L’hypertension non contrôlée est une contre-indication, de même que certains troubles du rythme cardiaque, tels que les tachycardies ventriculaires, les fibrillations, les flutters permanents, les blocs auriculo-ventriculaires complets. Les porteurs de stimulateurs cardiaques ne peuvent pas exercer le métier de marin.