Blog du site www.atousante.com

Le blog du site AtouSante propose des informations en santé, droit du travail, droit social, droit disciplinaire et des actualités à propos des nouvelles technologies dans le monde du travail

mercredi 16 décembre 2009

Parvenir à mieux concilier vie professionnelle et familiale pour lutter contre l’hiver démographique qui sévit en Europe

Tous les ans, l’Institut de Politique Familiale (IPF) réalise une étude sur l’évolution de la famille en Europe qu’il présente au Parlement Européen.
L’Europe est un continent vieillissant : déficit des naissances, des mariages, généralisation des divorces, de la rupture familiale, croissance de l'individualisme.
Les dépenses publiques augmentent en raison du vieillissement de la population ( retraites, frais de santé) tandis que les recettes baissent ( déficit de la natalité).

Evolution de la population dans l’Europe des 27
500 millions de personnes vivent en Europe, la croissance a été de 3,2 millions de personnes entre 2008 et 2009.
La moitié de la population de l’Europe se répartit entre l’Allemagne, ( 82 millions de personnes), pays le plus peuplé, la France (64 millions) le Royaume Uni ( 61 millions) l’Italie (60 millions).

L’Europe doit son taux de croissance entre 1980 et 2009 aux pays de l’Europe des 15 :
la France ( 10 millions de personnes en plus) et l’Espagne ( 9 millions de personnes en plus) représentent 45% de la croissance totale de l’Union Européenne durent cette période.

La croissance de la population en Europe est due à l’immigration et non à l’accroissement naturel puisque l’immigration représente 78% de la croissance démographique des 27 entre 1999 et 2008.
En 2008 la croissance démographique liée à l’immigration représente 2 millions de personnes en Europe.

L’accroissement naturel en Europe est 12 fois moins élevé qu’aux Etats-Unis.


Allemagne : 7,2 millions d’immigrants,
Espagne : 4,6 millions d'immigrants,
France : 3,5 millions d'immigrants,
Royaume Uni : 3,4 millions d'immigrants.

L’Europe continue de vieillir : plus de 6,5 millions sont des personnes âgées.
La Bulgarie et Allemagne ne comptent qu’un jeune sur 8 personnes, ce sont les pays de l’Europe qui comptent le moins de jeunes.
Par contre l’Irlande avec 1 jeune sur 5 personnes est le pays qui compte le plus de jeunes.

L’âge moyen de la population européenne est de 40 ans ( il était de 37 ans en 1993)

Natalité : 5 millions de naissance en 2008
Les européennes ont des enfants de plus en plus tard : presque 30 ans

L’avortement est la première cause de mortalité en Europe
Un avortement survient toutes les 20 secondes, ce qui représente 1,2 millions d’avortements chaque année en Europe, soit 1 avortement pour 7 grossesses.
Toutes les 3 minutes c’est un avortement chez une jeune femme de moins de 20 ans.
La Roumanie, la France et le Royaume Uni totalisent la moitié des avortements en Europe.

De moins en moins de mariages en Europe
Disparition d’un mariage sur 4 entre 1980 et 2008, bien que la population ait augmenté de 42 millions dans le même temps.
L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France sont les pays d’Europe qui comptent le plus grand nombre de mariages.

Un mariage se rompt toute les 30 secondes , soit 1 sur 2 ( c’était 1 sur 5 dans les années 1980).
Un mariage rompu a une durée moyenne de 14 ans.
Entre 1997 et 2007, plus de 10 millions de mariages ont été rompus, 17 millions d’enfants sont concernés par ce phénomène.
L’Espagne est le pays d’Europe où le nombre de divorces a le plus augmenté.

Les foyers européens sont de plus en plus solitaires
1 foyer sur 4 est constitué d'une seule personne, 2 foyers sur 3 n'ont pas d'enfant.
La proportion de personnes seules (43%) en Europe est presque la même que celle de personnes mariées ( 45%).
Entre 1995 et 2007, la population des personnes mariées a baissé, tandis que celle des divorcés et des célibataires a augmenté.
Un enfant sur 3 naît hors mariage, soit presque 2 millions d’enfants en Europe ( 420 000 naissances hors mariage en France).

Commission Européenne et Parlement Européen
Tous deux encouragent le soutien à la famille, à la maternité et à la conciliation de la vie professionnelle et familiale en tant que réponse à l’hiver démographique.

Le rapport du Parlement européen demande « …aux Etats qu’ils assurent une profonde et réelle protection de la maternité et qu’ils combattent la discrimination envers les femmes enceintes sur le marché du travail »

Le communiqué de la Commission Européenne souligne que « Dans les pays où il est difficile de concilier travail et vie privée, les taux d’emploi des femmes sont généralement faibles,, puisque les mères abandonnent souvent le marché de l’emploi et les taux de natalité sont faibles puisque bon nombre de ménages estiment qu’ils ne peuvent pas se permettre d’avoir des enfants

Les obligations familiales impérieuses figurent dans le Code du travail depuis 2000, elles présentent un aspect de la vie privée d’un salarié dont l’interférence avec la vie professionnelle nécessite une certaine conciliation.