Blog du site www.atousante.com

Le blog du site AtouSante propose des informations en santé, droit du travail, droit social, droit disciplinaire et des actualités à propos des nouvelles technologies dans le monde du travail

vendredi 25 septembre 2009

Les acides gras oméga 3 sont-ils réellement cardioprotecteurs ? Sont-ils anti-arythmiques ?

En nutrition, il est toujours difficile d'avoir des preuves formelles.

  • Les acides gras sont des chaînes hydrocarbonées


Ils peuvent êtres saturés ou non saturés.
On les distingue en fonction de leur longueur et du nombre de doubles liaisons.

  • Les mauvaises graisses sont connues pour augmenter le risque cardio-vasculaire :
    les acide gras saturés
    les acides gras trans.

  • Les bonnes graisses ont la réputation de diminuer le risque cardio-vasculaire :
    acides gras monoinsaturés, l'huile d'olive,etc
    acides gras polyinsaturés : oméga 3, oméga 6

Les acides gras omega 3 sont-ils cardioprotecteurs ?

Ils sont présents dans la margarine Primevère, dans certains végétaux tels que la mâche, le poisson.

On distingue 2 types d'oméga 3 :


  • à chaîne courte, acide alpha linolénique,
    présents dans les produits végétaux, tels que les huiles de soja, de noix, la mâche, etc
  • à chaîne longue,
    EPA-DHA, présents dans les poissons.
Les oméga 3 à chaîne courte peuvent être transformés en acide gras à chaîne longue mais cette transformation se fait faiblement.

Quand on parle d'oméga 3 : s'agit-il des oméga 3 à chaîne courte ou longue ?

60 études ont été réalisées

60 études ont été réalisées, qui se répartissent en 3 types d'études :
des études d'observation,
des études de recherche fondamentale,
des études d'intervention.

Dans une méta analyse, si l'on prend les études d'intervention, on observe une baisse de 20% des décès quand on utilise les huiles de poisson à bonne dose, riches en acides gras oméga 3 à chaîne longue.
Utiliser des huiles de poisson correspond à des doses bien plus importantes que les doses consommées lorsque l'on mange du poisson.

On n'observe pas d'effet des huiles de poisson sur les décès liés aux troubles du rythme, l'effet anti-aryhmique des oméga 3 à longue chaîne n'est donc pas démontré.

Par conséquent, quand l'industrie agroalimentaire prétend que les acides gras sont anti-arythmiques, cliniquement rien n'est prouvé.

Les oméga 3 à longue chaîne diminuent les décès cardio vasculaires quand seulement quand on les apporte à forte dose.

Par conséquent les oméga 3 à longue chaîne ( huile de poisson) à dose nutritionnelle peuvent être efficaces, il n'est pas certain que manger du poisson 3 fois par semaine diminue les maladies cardio-vasculaires.
De même l'effet protecteur des oméga 3 à courte chaîne n'est pas démontré dans les études randomisées.

Recommandations pour la consommation des graisses


  • Consommation d' acides gras oméga 3 : consommer du poisson gras
    Il est recommandé de consommer du poisson avant tout, si possible du poisson gras ( riche en EPA-DHA, qui sont des oméga 3 à chaîne longue).

  • La consommation d'acide linolénique (colza, soja, noix, margarine enrichie) est recommandée uniquement en l'absence de consommation de poissons.

  • Réduire les graisses saturées : produits laitiers (beurre, fromage), viandes grasses, charcuterie, gâteaux, biscuits, viennoiseries.

  • L'huile de palme est ajoutée dans de nombreux gâteaux, pour les rendre croustillant, c'est une matière grasse qui n'est pas chère mais il faut l'éviter car c'est une graisse saturée.


Site de l'American heart association, AHA

Conclusion des experts de l'AHA ( circulation janvier 2009)
La consommation d'au moins 5 à 10% des apports énergétiques sous forme d'oméga 3 réduit le risque coronaire par rapport à une consommation modérée.
Des données suggèrent également que des apports supérieurs peuvent-être bénéfiques dans le cadre d'une alimentation pauvre en graisses saturées.